Le bruit et la fatigue auditive

Le bruit et la fatigue auditive

Le bruit est un élément omniprésent dans notre vie à tel point que l'homme a du mal à supporter son absence.

Dans la vie de tous les jours comme au travail, certaines situations peuvent être nocives pour la santé. On estime en France qu'environ 3 millions de personnes sont exposées à des niveaux potentiellement nocifs du fait de leur travail. Depuis 1963, le bruit est reconnu comme maladie professionnelle, c'est d'ailleurs l'une des plus coûteuses pour les collectivités (coût moyen d'une indemnité: 100 000€).

Le bruit est un son qui se caractérise par sa fréquence en "hertz" (Hz), son intensité en "décibels" (dB). Pour la nocivité d'un bruit, on rajoutera la durée d'exposition.L'homme peut détecter une variation de 1dB mais la différenciation est réelle lors d'un écart de 3dB. A une intensité normale, l'oreille sera plus sensible aux sons aigus que graves. Par contre lors de sons forts c'est l'inverse, les sons graves sont plus nocifs. Un bruit possédant plusieurs fréquences est plus nocif qu'un son pur.

Comment évaluer la nocivité d'un bruit au travail?

Il faut prendre l'intensité, la fréquence et le temps d'exposition pour déterminer le "niveau cumulé". Quand la source d'un bruit double, le niveau augmente de 3dB Lorsque l'on double la distance entre la personne et la source sonore, on perd 6dB.

Les caractéristiques de la personne comme son âge, sa vulnérabilité personne, ses habitudes, l'association de certains éléments comme des médicaments ou produits chimiques peuvent être toxiques pour l'ouïe.

Le bruit est un son qui peut être impulsionnel ou continu. Un bruit bref fort est aussi nocif qu'un son continu moyennement fort.

L'oreille est en danger à partir de:

Niveau sonore en Décibel (dB) Durée d'exposition maximale/jour
80 8H
83 4H
86 2H
89 1H
92 30 min
95 15 min
98 7min30
101 3min45

Quelles sont les conséquences du bruit?

Une exposition prolongée à des niveaux intenses peut entrainer une surdité irréversible. Elle peut aussi augmenter le stress, la fatigue et le risque d'accidents.

               

(A) Fatigue auditive

(B) Surdité stade 1 : Le sujet ne se rend pas compte de la perte.

(C) Surdité stade 2 : Les fréquences de conversions sont touchées et le patient commence à être gêné.

(D) Surdité stade 3 : La surdité devient profonde

En savoir plus sur les degrés des pertes auditives.

Quel moyen avons-nous pour nous prémunir?

L'employeur a l'obligation de s'assurer de ne pas dépasser les valeurs réglementaires (85dB). En cas de dépassement, il devra agir sur l'environnement de travail et travailler le plus en amont possible (utiliser des machines moins bruyantes, organiser l'espace de travail...). Si cela ne suffit pas, des équipements individuels doivent être envisagés pour réduire le bruit.

Quelles sont les protections individuelles possibles?

Il faut d'abord étudier le milieu de travail de la personnes, ainsi que ses besoins. Une étude plus poussée sur son oreille permet d'avoir la protection la plus adaptée. Il existe différents types de protection: casque anti-bruit, bouchons anti-bruit standards, bouchons anti-bruit sur mesures.

Solusons